La vallée et son histoire

La vallée était déjà habitée en 700 avant J.C.. Des fouilles près du Plantin en font preuve. A partir de 428 la vallée était sous protection épiscopale et dès 989 les habitants obtinrent le droit de garder leurs terres sans paiement d’impôt. Ce privilège leur procura le nom “d’Alleus” ou “Francs Alleus”. Ce qui vient du latin “allodium”: terre libre de droits. De là le nom “Les Allues”
Dans la dernière partie du 19e siècle et début 1900, Les Allues était le nom d’un village avec un hôtel et un magasin. Il était prisé par les curistes de Brides-les-Bains.
Il y a de belles cartes postales des années 1900-1935 (voir aussi les photos sur la page hivers’)

Ci-dessous et dans la texte suivant, quelques reproductions de cartes postales anciennes. Si la souris se transforme en petite main, cliquer sur l’image pour la faire apparaître en plus haute résolution.

Le four est allumé encore une fois par an pour cuire du pain lors de la ‘Fête à Fanfoué’, le premier dimanche du mois d’Aoûte. A lieu aussi la procession vers la Chapelle de Saint Apollonie. L’Etoile du Berger est située le long du cheming, à gauche derriere le four. La Chapelle est juste derrièe l’Etoile du Berger.

Parce que l’Autriche se rallia à l’Allemagne, les skieurs Anglais recherchèrent de nouveaux domaines. Peter Lindsay découvrit les Allues en 1936 et en 1938 il mit en marche le premier téléski au départ de l’endroit où l’on trouve actuellement le refuge de la CAF (Club Alpin Français). Ce téléski a disparu depuis longtemps. En 1939 fut construit le premier hôtel de Méribel (Le Doron) et les skieurs étaient montés en télé-traineau, un traineau à moteur à 31 places.

Pendant la guerre tout s’est arrêté, mais après 1945 Peter Lindsay a continué à développer avec ferveur Méribel. Il attachait de l’importance à l’esthétique. Avec les architectes Christian Durupt et Paul Grillo ils décidèrent que toutes les nouvelles constructions (maisons individuelles, chalets, appartements) auraient des toits en pente, beaucoup de bois a l’extérieur, des toits en lauze, etc. Ceci procura à la vallée une allure appropriée à la nature environnante en grand contraste avec Courchevel où les toits plats furent tolérés, ainsi gu’aux Les Menuires et Val Thorens avec leurs gros  immeubles lourds et carrés.

En 1992 les jeux Olympiques eurent lieu entre autre à Méribel. C’est à cette occasion que fut construit la télécabine de l’Olympe en partance de Brides-les-Bains, via Les Allues et le Raffort vers Méribel. Ainsi ces villages furent directement reliés au domaine skiable. Beaucoup d’habitations délaissées furent retapées. Beaucoup de personnes ont découvert le charme de ces maisons et les villages se sont fortement développés ces 30 dernières années.

Au-dessus des Allues, se trouvent Chandon, Nantgerel, Le Raffort, Méribel Village, Méribel et Mottaret. Aux alentours des Allues se situent Le Villard, Le Villaret, Hauteville et Le Grand Biolley.

1.900 personnes vivent en permanence dans la vallée. Il y a des dizaines d’hôtels et de restaurants, beaucoup de chalets, d’appartements avec au total 35.000 lits pour les touristes.

Menu